Actualités
Imprimer cette page 17-07-2005 00:00
Dominique de Villepin. Photo : © Benoît Granier/Matignon

Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français

Dimanche 17 juillet 2005, le Premier ministre a participé à la cérémonie officielle à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de "l’Etat français" et d’hommage aux "Justes" de France.

La cérémonie de commémoration s’est déroulée devant le monument de la Rafle du "Vel d’Hiv", square de la place des Martyrs juifs du Vélodrome d’Hiver, en présence de Hamlaoui Mekachera, ministre delégué aux Anciens combattants, et de nombreux acteurs du monde associatif : l’Union des Déportés d’Auschwitz, le Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) et la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Dans son discours, le Premier ministre, après avoir observé une minute de silence, a rappelé les paroles du Président de la République pour qui, les 16 et 17 juillet 1942, "la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable".

"Avec une émotion profonde", le Chef du Gouvernement a rendu "hommage au courage" des personnes présentes à la cérémonie. "Je veux saluer la patience et la détermination des historiens qui ont recueilli un à un les témoignages, les rapports administratifs, les portraits, les notices biographiques", a déclaré Dominique de Villepin.

Ce travail de mémoire, qui est "le rendez-vous de la conscience", doit nous permettre d’"éviter les pièges d’un fanatisme qui malgré les leçons du passé ne désarme jamais tout à fait", a estimé le Premier ministre.

En conséquence, "contre toutes les formes d’antisémitisme, de racisme ou de xénophobie, qui sont autant d’atteinte à la dignité de chaque homme, luttons sans relâche", a-t-il ajouté, en précisant que son Gouvernement "combattra[it] avec la plus grande sévérité" ces "fautes contraires à l’esprit de la République".

Par ailleurs, M. de Villepin a souligné que "contre la haine, toutes les haines, contre le terrorisme, qui ensanglante nos capitales et fait peser une menace sur tous les peuples", il fallait affirmer "nos principes et le respect de l’Etat de droit".

Souhaitant "la plus grande fermeté", "la plus grande vigilance" et "la coopération la plus étroite entre tous les Etats", le Chef du Gouvernement a annoncé qu’il ne fallait pas donner "aux terroristes la satisfaction de semer la peur et le doute dans nos esprits. A force de volonté et de justice, nous gagnerons ce combat".


Les dossiers

L’élection présidentielle 2007

L’élection présidentielle 2007 a eu lieu les 22 avril et 6 mai. Ce scrutin est un rendez-vous citoyen essentiel de la vie politique française. Elu au suffrage universel, le chef de l’Etat dispose d’attributions importantes.
23-04-2007 00:00

Les autres dossiers


Accueil ThématiqueToute l'information gouvernementale en continuLes chantiersLe GouvernementParticipez aux forums
République Française   |   SIG © 2006   |   Plan du site   |   Infos Site   |   Version Mobile   |   Màj : 04/06/2007, 14:18