Actualités
Imprimer cette page 14-11-2006 18:53
A380 - Photo : AFP

Industrie aéronautique : "une filière d’excellence"

Dominique de Villepin s’est rendu, le 14 novembre, à Toulouse pour faire le point sur la situation de l’industrie aéronautique, accompagné de Philippe Douste-Blazy, Dominique Perben, François Goulard, et François Loos.
-  Le discours

"La filière aéronautique est une filière d’excellence en France et nous ferons tout pour qu’elle continue à créer de l’emploi et de l’activité économique", a souligné le Premier ministre dans une interview accordée au journal "La Dépêche du Midi".

Afin de répondre aux difficultés du secteur, le Gouvernement prends trois engagements.
-  145 millions d’euros seront débloqués pour l’ensemble de la filière, notamment la mise en place d’aides aux petites et moyennes entreprises à hauteur de 80 millions d’euros, pour 2007 et 2008, sous la forme d’avances remboursables ;
-  assurer aux PME leur place dans la filière, d’où la signature d’une charte de confiance entre Airbus et ses sous-traitants concernant en particulier les délais de paiement ;
-  apporter aux PME les compétences nécessaires pour leur développement, en leur permettant de disposer de conseils dans les domaines financier, logistique et technologique par le biais d’une plateforme d’expertise.

En ce qui concerne le programme A350, "complément naturel du programme grand porteur A380", Dominique de Villepin souhaite "qu’il soit lancé rapidement".

"Gagner la bataille de l’innovation"

Le Gouvernement se fixe trois objectifs pour préserver le modèle français dans le cadre de la mondialisation.

L’industrie, qui emploie plus de 5 millions de personnes, est un levier pour l’innovation. La France doit donc "rester un grand pays industriel". Pour cela, une stratégie à long terme sera mise en œuvre en :
-  identifiant les secteurs industriels français susceptibles de gagner dans la mondialisation ;
-  mobilisant l’épargne des Français pour alimenter le financement de l’innovation ;
-  investissant en faveur de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Autre objectif, la France doit figurer parmi les cinq leaders mondiaux de l’innovation. Outre les pôles de compétitivité et les réseaux thématiques de recherche avancée (RTRA), l’Europe doit jouer un rôle. Le Premier ministre a donc émis trois propositions :
-  mettre en place un bouclier monétaire, avec une véritable stratégie de change ;
-  se doter de groupes industriels européens de taille mondiale, avec un meilleur équilibre entre les objectifs de consolidation de l’industrie et la défense des consommateurs ;
-  avoir une politique de défense des intérêts stratégiques, notamment la mise en place d’un représentant européen spécifique pour l’énergie.

Il s’agit, enfin, de fixer une politique économique afin d’atteindre une croissance annuelle de 3 % et un taux de chômage de 5 %. Le taux de croissance potentiel a d’ores et déjà augmenté de 1,8 à 2,2 % par an. "C’est plus de commandes, plus d’investissements, plus d’emplois, et bien sûr plus de pouvoir d’achat pour les Français", a précisé le chef du Gouvernement. Cette croissance doit, de plus, être durable. A cet effet, les entreprises doivent bénéficier de moyens suffisants pour se développer et le risque doit être récompensé, avec une fiscalité adaptée, un environnement favorable, une formation efficace. Dominique de Villepin a également avancé l’idée d’instaurer une véritable conférence annuelle sur la croissance dès début 2007 pour analyser les points de réussite et les échecs de l’année 2006.


Chantiers

Economie : Une politique de soutien à la croissance et à l’innovation

Le Gouvernement a choisi la relance de la croissance par l’activité et par l’emploi. Il a aussi mis en place, depuis 2002, les bases d’une "politique industrielle" d’un nouveau type, qui vise d’abord à mettre en réseau tous les acteurs de l’économie et de l’innovation.
15-05-2006 15:38

Les dossiers

L’élection présidentielle 2007

L’élection présidentielle 2007 a eu lieu les 22 avril et 6 mai. Ce scrutin est un rendez-vous citoyen essentiel de la vie politique française. Elu au suffrage universel, le chef de l’Etat dispose d’attributions importantes.
23-04-2007 00:00

Les autres dossiers


Accueil ThématiqueToute l'information gouvernementale en continuLes chantiersLe GouvernementParticipez aux forums
République Française   |   SIG © 2006   |   Plan du site   |   Infos Site   |   Version Mobile   |   Màj : 04/06/2007, 14:32