Les chantiers
Imprimer cette page 23-12-2005 11:30

La redynamisation du commerce extérieur

Depuis 2002, le Gouvernement encourage les entreprises à exporter, en favorisant par exemple le portage - le parrainage des PME par des grands groupes pour exporter -, en créant le crédit impôt-export (voir chantier TPE-PME) ou en relançant les VIE (volontaires internationaux en entreprise). En 2004, la France a mis en place des dispositifs encourageant ses exportations dans 25 "pays cibles". Les exportations françaises ont affiché un niveau historique au premier semestre 2005. Pourtant, dans le même temps, la France a enregistré un déficit élevé de son commerce extérieur, en raison notamment de l’augmentation de la facture pétrolière, amenant le Gouvernement à présenter le 5 octobre 2005 un nouveau plan baptisé Cap Export.

Les pays cibles

Selon Bercy, le décrochage du commerce extérieur en 2005 tient à la flambée du prix du pétrole, mais aussi à la structure des exportations françaises : la zone euro absorbe deux tiers de nos ventes ; or c’est plutôt hors de la zone euro que se concentrent les plus forts taux de croissance. La définition de 25 pays cibles en 2003, puis, en octobre 2005, de cinq pays pilotes où seront concentrés les efforts (Etats-Unis, Japon, Chine, lnde et Russie), vise à redéployer les exportations françaises vers les pays à forte croissance, de façon à les voir augmenter à un rythme proche de la croissance mondiale. Les cinq pays pilotes feront l’objet d’une mise en cohérence des acteurs publics et privés à l’exportation ; les effectifs et les moyens du réseau des missions économiques y seront renforcés.

Selon le ministre délégué au Commerce extérieur, ces politiques de ciblage commencent à porter leurs fruits : les données des douanes au premier semestre 2005 semblent montrer une accélération importante des exportations vers les zones à forte croissance, notamment la Chine, le Sud-Est asiatique et l’Amérique latine, qui font partie des 25 pays cibles. Surtout, cette croissance n’est pas seulement portée par la reprise des "grands contrats" dans l’aéronautique et dans les biens d’équipement. L’objectif du Gouvernement est justement de tourner l’ensemble de l’économie française vers l’exportation, et notamment les PME.

Cap export pour mieux exporter

A partir du 1er janvier 2006, le crédit d’impôt export (CIE) est étendu aux prospections réalisées en Europe. Les rémunérations des VIE sont dorénavant éligibles à l’assiette du CIE, ce qui devrait permettre aux 40 000 jeunes candidats de trouver plus facilement des expériences à l’international. Déduction de l’impôt sur le revenu de la fraction de salaire correspondant à un séjour de plus de 120 jours à l’étranger, mesures afin de favoriser le portage des PME par les grands groupes (labellisation des opérations par UbiFrance, parrainage des pôles de compétitivité), doivent permettre à toutes les entreprises de se tourner davantage vers l’exportation. Bercy souhaite aussi faciliter le financement de l’exportation grâce à un renforcement de l’assurance-prospection (la quotité garantie passera de 65 à 85 % sur les cinq pays pilotes) et des taux de contre-garantie accordés par la Coface pour aider les PME à obtenir des financements bancaires.

23-12-2005 11:30

Accueil ThématiqueToute l'information gouvernementale en continuLes chantiersLe GouvernementParticipez aux forums
République Française   |   SIG © 2006   |   Plan du site   |   Infos Site   |   Version Mobile   |   Màj : 04/06/2007, 14:11