Les chantiers
Imprimer cette page 22-12-2005 18:39

Les piliers d’une nouvelle politique industrielle

En lançant à partir de 2003 une nouvelle politique industrielle, le Gouvernement ne voulait pas renouer avec des méthodes d’un autre temps. "Le colbertisme industriel a eu sa valeur, mais il a vécu", a insisté le chef de l’Etat dans son allocution à Reims, le 30 août 2005. "L’Etat ne saurait prétendre décider à la place des industriels des produits à développer, des alliances à nouer, ou des marchés à conquérir." L’Etat a donc choisi de favoriser un environnement propice au développement des grands projets industriels en créant les pôles de compétitivité ainsi que deux grandes agences, orientées vers la recherche publique ou privée et l’innovation. Elles sont chargées de définir des priorités stratégiques claires. Tout cela suppose une mise en réseau de tous les acteurs, PME et laboratoires, autour des grandes entreprises.

Deux nouvelles agences pour dynamiser les liens entre la recherche privée et publique

La politique du Gouvernement consiste à mettre en place des "agences de moyens" pour financer et sélectionner les projets de recherche. L’Agence de l’innovation industrielle (AII) lancée en août 2005 doit financer les grands projets industriels : il s’agit de permettre aux entreprises de s’engager plus facilement sur des grands programmes orientés vers des marchés porteurs et des technologies de rupture. Elle est dotée d’un milliard d’euros pour 2005. Dans le domaine des Tic, le projet franco-allemand de moteur de recherche multimédia "Quaero" a été retenu par l’agence.

L’Agence nationale de la recherche (ANR), mise en place elle aussi en 2005 et dotée de 350 millions d’euros, a pour mission de sélectionner et de financer des projets de recherche fondamentale et appliquée.

Le renforcement des liens entre les grands groupes et les PME

Le Gouvernement désire renforcer les liens entre les PME et les grandes entreprises. Or le coût et la complexité de la gestion administrative des grands clients reste un handicap important pour les petites entreprises. Obtenir et signer un contrat avec une grande entreprise peut prendre entre six et vingt-quatre mois. Viennent ensuite les problèmes liés aux référencements par les centrales d’achat qui sont très peu favorables aux PME. Pour celles-ci, l’aide publique est un atout stratégique.

La nouvelle agence Oséo, en prise directe avec la population des start-up, est particulièrement plébiscitée par les entreprises innovantes. Le Pacte PME, lancé au cours de l’année 2004, est proposé aux grands groupes, privés ou publics, qui sont les clients potentiels de ces PME. Il prévoit un programme précis d’aides à la prospection et à la mise en relation, de soutien individuel aux PME dans leurs relations contractuelles avec les grands comptes. Renforcées dans leurs liens avec les grandes entreprises, les meilleures PME innovantes seront plus facilement appelées à devenir des leaders européens ou mondiaux dans leur secteur.

Les pôles de compétitivité

L’objectif des pôles est de concentrer les moyens sur les projets les plus porteurs pour atteindre une masse critique indispensable et mettre en réseau les acteurs de l’économie industrielle de demain, entreprises, laboratoires de recherche et universités. Suite à un appel à projets, le Gouvernement a arrêté le 12 juillet 2005 une liste de 67 pôles de compétitivité, dans des domaines très variés, multimédia ou santé (infectiologie, cancer...) en Ile-de-France, plasturgie ou énergies renouvelables en Rhône-Alpes, véhicule du Futur en Alsace, biotechnologies végétales/céréales en Auvergne, cosmétique/parfumerie dans le Centre, etc.

Les projets retenus concernent non seulement les domaines technologiques en émergence (nanotechnologies, bio-technologies, microélectronique) mais également des domaines plus matures (automobile, aéronautique...). Tous les pôles, à vocation internationale ou nationale, bénéficient des mêmes avantages : un allègement des charges sociales et une exonération d’impôts ; des possibilités de mobilité des personnes entre les différents acteurs d’un pôle ; la mobilisation des services de l’Etat oeuvrant dans l’intelligence économique. L’effort financier en faveur des pôles s’élèvera à 1,5 milliard d’euros de 2006 à 2008.

Une dynamique européenne

La création de pôles dotés de la masse critique ouvre la possibilité de partenariats équilibrés avec des acteurs étrangers, notamment dans le cadre d’Eurêka et du PCRD. Dès son lancement, l’Agence de l’innovation industrielle a une dimension européenne : quatre projets franco-allemands ont été lancés à l’automne 2005, dans le secteur biomédical et dans celui des technologies de l’information. De même, le Pacte PME doit être ouvert aux autres pays de l’Union européenne - un programme sera mis en place afin de faciliter l’établissement de partenariats entre PME innovantes européennes, support des nouvelles relations entre les PME et grands groupes d’autres pays. Avec l’AII ou les pôles de compétitivité, ce sont donc toutes les entreprises qui sont appelées à tirer profit de la croissance européenne et mondiale.

Une politique pour la recherche

Avec un milliard d’euros supplémentaire pour la deuxième année consécutive et la création de 3 000 nouveaux postes de chercheurs, la recherche figure parmi les priorités du budget 2006 (voir le site du Pacte pour la recherche). Elle bénéficiera encore d’un milliard d’euros de plus en 2007. Un Haut Conseil de la science et de la technologie sera créé à l’automne 2005. Sera aussi mise en place une Agence d’évaluation de la recherche unique, qui aura pour mission d’évaluer les organismes et les laboratoires. Des campus de rang mondial seront créés sur appel à candidatures - une école d’économie de Paris va être lancée, permettant à la France de peser davantage dans le débat international. Des pôles de recherche et d’enseignement supérieur (Pres) favoriseront le décloisonnement entre les acteurs de la recherche en région. Concernant les jeunes chercheurs, outre une revalorisation de 8% de leurs allocations au 1er janvier 2006, des "contrats post-doctoraux en entreprise" faciliteront leur recrutement dans le privé.

22-12-2005 18:39

En savoir plus


Les sites de l’innovation, de la recherche et de l’entreprise

-  aii.fr
-  gip-anr.fr
-  oseo.fr
-  pactepme.org
-  pactepourlarecherche.fr


Accueil ThématiqueToute l'information gouvernementale en continuLes chantiersLe GouvernementParticipez aux forums
République Française   |   SIG © 2006   |   Plan du site   |   Infos Site   |   Version Mobile   |   Màj : 04/06/2007, 14:11