Les chantiers
Imprimer cette page 26-12-2005 12:34

L’Agence de l’innovation industrielle (AII)

Pour en savoir plus, voir le site de l’AII.

L’Agence de l’innovation industrielle en cinq points

-  Objectifs. Le lancement de l’Agence de l’innovation industrielle (AII), le 30 août 2005, doit permettre de mieux identifier et soutenir de grands programmes innovants. En effet, en dépit d’un effort de recherche et d’innovation important, l’économie française souffre d’une spécialisation technologique insuffisante sur certains secteurs. Cela nécessite donc que le système de soutien public à l’innovation soit mieux ciblé pour améliorer efficacement cette spécialisation. Cette agence s’appuiera sur les grandes entreprises et fondera son action sur l’analyse des forces et des faiblesses de l’industrie française. Elle attribuera des avances remboursables pour soutenir des projets fédérateurs en partenariat avec les groupes industriels.

-  L’Etat "stratège". Présidé par Jean-Louis Beffa, président de Saint-Gobain, le conseil de surveillance de l’agence comprend treize personnalités qualifiées. Le président de l’Agence nationale de la recherche (ANR) et le président d’Oséo siègeront aussi au conseil de surveillance. Placée sous l’autorité du ministère de l’Economie, l’AII doit susciter, dans le cadre d’un cofinancement avec des industriels et dans le respect de la réglementation européenne, de grands programmes de recherche et développement. Avec l’AII, l’Etat se veut donc stratège en appuyant par des subventions et des avances remboursables des projets soumis par de grandes entreprises privées, associées à des PME et à des laboratoires publics. L’AII aura donc une mission de prospection : un des membres du directoire sera plus particulièrement chargé d’aller voir ce qui se passe dans les laboratoires de recherche fondamentale et de faire la liaison avec des entreprises, mais, comme l’indique Jean-Louis Beffa, "il s’agit d’abord de projets menés par des entreprises privées pour le marché privé, en association avec des laboratoires de recherche publique".

-  Cibles. Les cibles de l’AII sont soit des grandes entreprises, soit des entreprises moyennes regroupées en consortium.

-  Moyens. Les crédits de l’AII ont été portés à un milliard d’euros par le Premier ministre.

-  Premiers projets. Quatre projets franco-allemands sont déjà prêts, dans le secteur biomédical et dans celui des technologies de l’information - dont la création d’un moteur de recherche multimédia -, et l’AII devrait boucler une douzaine de projets en 2005.

26-12-2005 12:34

Accueil ThématiqueToute l'information gouvernementale en continuLes chantiersLe GouvernementParticipez aux forums
République Française   |   SIG © 2006   |   Plan du site   |   Infos Site   |   Version Mobile   |   Màj : 04/06/2007, 14:21